dimanche 28 mai 2017

Amsterdam 2017




Bonjour à toutes et tous,

J’espère que vous allez bien, où que vous soyez, et que vous coulez des jours heureux sous le beau soleil de fin d’année. A Lille, les températures sont estivales, il fait hyper beau et TELLEMENT chaud, ça devient très très compliqué de travailler à l’intérieur quand la météo crie « cours à la mer !! » 
 
Je reviens aujourd'hui, pour vous conter le grand week-end que j’ai passé à Amsterdam avec mon amie Lucie. C’était le week-end de Pâques, du coup on a pu profiter l’une de l’autre du jeudi soir au mardi matin, et c’était su-per ! On essaie de faire ça une fois par an depuis la fin du lycée ; c’est nos retrouvailles annuelles pour faire la fête, rire et passer notre temps à manger.

Hello everyone !

Wherever you are, i do hope that you’re all well and having the time of your life this spring. The temperatures in the North of France are very summery these days and I struggle to study… all I want to do is lay in the sun, read bad fiction and sleep near the pool.
I’m coming back today with an article dedicated to the beautiful city of Amsterdam. I was lucky enough to visit it with one of my best friends, Lucie, for the Easter bank holiday week-end.


Nous avons pris un covoiturage le samedi matin depuis Lille et c’est trois heures plus tard que nous sommes arrivées dans la capitale des Pays-Bas. Une fois à la gare centrale il nous a fallu un peu de temps pour comprendre les transports en commun et surtout pour se figurer de comment rejoindre notre auberge, MAIS tout s’est bien passé et nous sommes arrivées à nos fins. Une fois les bagages déposés dans notre dortoir, nos visages rafraichis et nos chaussures changées, nous sommes parties à la découverte de la ville. Par chance, il faisait un temps absolument magnifique, et laisse-moi vous dire qu’on a adoré se balader dans les ruelles ensoleillées.

 
Nous avons commencé par le quartier Westermarkt, celui où se trouve la maison d’Anne Frank, cherchant à tout prix à manger. Dès que nos ventres furent remplis, nous avons commencé à nous balader dans le quartier ouest, résidentiel et relativement bobo : Jordaan. Pour tout vous dire on a pas vraiment fait exprès, c’est juste qu’on ne trouvait pas l’hyper-centre (qui pourtant n’était pas loin) du coup on s’est dit qu'on allait flâner et qu'on y tomberait bien dessus à un moment ou un autre.
Comme je vous disais, soleil était véritablement parmi nous et on a eu beaucoup de plaisir à observer les habitants lambda en profiter eux aussi. Tout le monde prenait l’apéritif sur son perron, un livre à la main, ou en discutant avec les voisins. C’était comme si on était à la campagne, mais dans une capitale ! Tout le monde était chill, en tenue légère, sirotant du vin blanc en se faisant bronzer sur le bord du canal.
En parlant de canal, oh my God que les canaux sont beaux ! Sérieusement, le cadre est si idyllique que ça en devient poétique. Les rues étant relativement étroites, les voitures ne sont pas les bienvenues partout, au contraire des vélos, et de ce fait, il règne un calme extraordinaire presque partout en ville. Lucie et moi avions du mal à réaliser que nous étions dans une capitale tellement l’ambiance était sereine et la pollution sonore absente.


En fin de journée nous avons trouvé le fameux quartier rouge, quartier de la fête, des excès en tous genres et de la prostitution. Pour tout vous avouer, on était un peu choquées, non seulement par l’odeur de Marijuana à tous les coins de rue mais aussi et surtout par les célèbres vitrines rouges, dans lesquelles attendent patiemment les travailleuses et travailleurs du sexe. C’était glauque, on va pas se mentir, et ça ne nous a pas mises très à l’aise de voir tout le monde les regarder comme des animaux dans un zoo, mais bon. Disons que c’est un métier comme un autre et que nous ne sommes personnes pour juger. Chacun fait ce qu’il veut !

After checking in our hostel, we took the tram to go downtown; we stopped at Westmarkt, near Jordaan, a residential part of the city, very chic and so beautiful and quiet. It is also the place where Anne Frank’s house is, but unfortunately we could not go in; the bookings had been cancelled because it was a bank holiday so the only way left was to wait for at least 2 hours and a half in line to ‘hopefully get a ticket’. We knew our priorities and preferred to walk around, enjoying the sun in the pretty neighbourhoods around, enjoying the amazing view and architecture instead of queuing all afternoon long. We wandered around the canals and went shopping a little before going to the red lights area in the centre. Let me just tell you that this place is out of everything you know. Three words: sex, drugs, alcohol. Smelling weed in the middle of a crowded street is totally normal, just like watching men and women in ‘deshabillé’ behind red windows, waiting for customers to enter and sex shops as random as supermarkets eve-ry-where !!


Le lendemain, après avoir englouti un petit déjeuner gargantuesque à l’auberge, nous sommes parties direction le marché aux fleurs, puis nous avons juste flâné tout le reste de la journée, nous arrêtant dans les magasins, puis profitant du soleil sur un banc, au bord d’un canal calme. Nous voulions visiter la maison d’Anne Frank, malheureusement il n’y avait plus aucune possibilité de réservation via le site web, et pour avoir des tickets il nous aurait fallu faire plus de 2h30 de queue. On s’est dit qu’on reviendrait du coup ! En nous baladant, nous nous sommes littéralement délectées de l’architecture : toutes les maisons sont uniques, parfois un peu biscornues, souvent très hautes, colorées, et on avait envie de rentrer dans chacune d’elles. Les habitants semblent ne pas se préoccuper du monde qui passe car beaucoup de demeures n’ont pas de rideaux et tout le monde peut voir à l’intérieur. Et laissez-moi dire que les hollandais sont les rois de la déco d’intérieur et je pense que les suédois ont une sévère concurrence ! Nos yeux de curieuses se sont laissés trainer dans les salons et autres cuisines…



Pour notre dernier jour, nous avions deux objectifs précis : manger local et visiter le musée Van Gogh. Pari relevé haut la main, laissez-moi vous le dire ! Après avoir longtemps cherché, nous nous sommes arrêtées dans un vieux bar restaurant qui ne payait pas de mine, et nous avons demandé de manger hollandais. On n’a pas compris grand-chose à ce que la serveuse nous disait, on lui a demandé quel était le meilleur plat et on lui a dit qu’on voulait celui-là. Pour faire court, on s’est retrouvées avec une assiette énorme de saucisse purée sauce brune et MON DIEU QUE C’ETAIT BON !!!



Le ventre bien tendu par cette merveille culinaire, nous nous sommes dirigées vers le musée afin de conclure notre séjour sur une note artistique. Pour ceux qui souhaiteraient s’y rendre, sachez qu’il est très facile d’accès, le tram s’arrêtant juste devant ; de plus, il est très intéressant, mais ne vous attendez pas à voir toutes les œuvres et notamment certaines des plus connues (je pense à La Nuit Etoilée, ou au Champ de blé et cyprès) qui sont au Metropolitan Museum de NYC. Sachez aussi qu’ils ne font pas de tarif étudiant, et qu’au-delà de 18 ans vous paierez 17 euros pour y entrer, ce qui n’est pas donné, mais parfois faut savoir faire des sacrifices (LOL) !

After wandering around for two full days, we wanted to do something more chilled on our last day. Our carpool was picking us up at 4:30pm but until then we wanted to do 2 things: eating local food and visiting the Van Gogh museum. For lunch we went to an old pub where we enjoyed some amazing deutch food (mashed potatoes with spinach, sausage, ham, gravy and mushrooms) and then we took the tram to the museum. It was really interesting but quite expensive I should say.
I hope you liked this article, please don’t forget to comment if you did and I will see you in the next one!


Voilà voilà mes amis, j’espère vous avoir fait voyager un peu au travers de cet article.

J’espère que vous êtes tous en pleine santé, que vous mangez bien que vous continuez à prendre soin les uns des autres parce qu’être méchant c’est pas gentil.

Je vous embrasse très fort et vous dit à très bientôt pour de nouvelles aventures !

KEEP SMILING :)

Clarisse.

lundi 5 décembre 2016

Des montagnes, des maisons jaunes et des lanternes



Bonjour à tous,

J’espère que vous allez bien et que vous avez passé un excellent week-end !
Par ces temps hivernaux j’aime me remémorer les moments chaleureux que j’ai passés cet été en Asie, et justement aujourd’hui je vais vous parler des deux jours les plus chauds de notre séjour : ceux passés à Hoi An !
Bon, donc comme je vous racontais dans mon dernier article, Anna-Lou et moi avons fait la connaissance de notre voisin de bus durant les 12h (et non 2) de trajet entre Nha Trang et Hoi An. Stephan, notre âge, Néo-Zélandais vivant en Australie et voyageant à travers le Vietnam en solo pendant un mois et très très sympa, soit dit en passant. 
Bref, on a vraiment bien rigolé, tant et si bien qu’en arrivant à destination (vers 6h du matin environ, je ne vous raconte pas nos tronches) nous avons décidé de chercher un hôtel ensemble. Quand on rencontre des gens cool il est trop dommage de ne pas profiter au maximum des bons moments. Du coup nous avons trouvé une petite chambre dans une auberge sympa, nous avons pris une douche et puis nous sommes partis prendre un petit-déjeuner.
 En discutant avec Stephan j’ai compris qu’il avait pour plan de louer un scooter pour visiter les alentours, j'en ai parlé à ma comparse de voyage et nous avons décidé de le suivre. Franchement, je ne sais pas si je l’aurais fait autrement, car l’idée de conduire un tel engin me terrorisait, mais bon, comme Stephan a proposé de conduire Anna-Lou derrière lui, j'ai évité les dégâts. Plus sérieusement, j’ai cru y passer plus d’une fois.

A une vingtaine de minutes de la petite ville ocre se tient Marble Mountain (ou la montagne de marbre), une montagne creuse dans laquelle les hommes ont installé des autels à la gloire de leurs divinités. Nous avons donc plongé dans l’antre de la montagne, empruntant des petits escaliers escarpés, dans la pénombre, afin de découvrir ce lieu sacré. C’était assez flippant parfois, soyons honnêtes, les cultes païens d’hommes découpant des femmes avec des scies ou de serpents géants avalant des enfants à la douzaine, on en voit pas tous les jours !

En sortant des caves humides, et terriblement chaudes, nous nous sommes dirigés vers le sommet, afin d’apprécier la vue. Dire qu’il faisait chaud serait un véritable euphémisme, parce qu’on a pas eu chaud, on a cuit comme des poulets !! En l’espace de trois heures on avait englouti un litre et demi d'eau chacun et pourtant on avait encore soif. Sérieusement, je ne croyais pas possible de transpirer autant en si peu de temps. Evidemment nous n’avions pas mis de crème solaire sur nos épaules avant de partir donc je ne vous raconte pas les marques écarlates de bronzage agricole le soir… m’enfin, ça c’est une autre histoire !!
L’ascension s’est faite par étapes, et à chacun des niveaux, nous avons pu profiter du calme de petits sanctuaires. C’était vraiment de toute beauté.


Et ensuite, vous vous doutez bien, nous avons fait la grimpette de la mort pour arriver au sommet ; on a bien failli perdre un rein tellement il faisait chaud et tellement on était fatigués ! Mais bon, une fois en haut, nos efforts ont été récompensés : la vue était extraordinaire. D’un côté on apercevait Hoi An, de l’autre Danang, entre les deux, des immenses complexes hôteliers (pas hyper à mon goût mais bon) et en face l’immensité bleue de la mer. C’était incroyable.

video

Après nous être délectés de toute cette beauté et nous être hydratés bien comme il faut, nous avons repris nos bécanes pour rentrer. Un bon déjeuner avalé plus tard, Anna-Lou est rentrée se reposer tandis que Stephan et moi avons décidé de partir à la recherche d’un bel endroit où se baigner. Nous avons cheminé un peu avant de trouver un tout petit chemin dans la forêt qui nous a emmenés au bord d’une magnifique plage super calme (en fait y’avait seulement 5-6 vietnamiens en train de jouer aux cartes sous une guitoune, donc on était hyper tranquilles). On a profité de l’absence de monde et surtout du silence pour se reposer, se rafraichir dans l’eau claire et papoter. C’était franchement magique comme moment, parler voyage dans un endroit aussi paradisiaque, que demander de mieux ?
La fin d’après-midi approchant à grands pas, nous sommes rentrés retrouver Loulou. Après une bonne douche, de l'après-soleil et un peu de repos, nous avons décidé d’aller nous balader dans les ruelles d’Hoi An.
Si vous ne connaissez pas cette ville, laissez-moi vous la décrire un peu : des maisons  peintes en jaune ocre, des volets bruns, des petites ruelles calmes, des tailleurs à chaque coin de rue, et surtout des lanternes. Hoi An est LA ville des lanternes par excellence ! S’y balader en soirée est une expérience tout simplement magique, on a l’impression d’être transporté dans un autre temps. Et puis évidemment, il faut imaginer l’ambiance ; des petits marchands, de la musique, des enfants qui jouent au bord du fleuve où voguent des centaines de petites bougies sur des bateaux en papier…

Bon, et puis finalement, comme vous vous en doutez bien, il y a la bouffe. La spécialité de la ville c’est le Cao Lao : des nouilles de riz, de la viande grillée, des légumes, des herbes, des épices…  accompagné d'une bonne bière, ça donne à peu près ça:


Finalement, après cette journée remplie, nous sommes rentrés nous coucher.
Le lendemain, nous nous sommes levés tôt pour aller visiter la ville à la lumière du jour. Il faisait tellement chaud que la plupart des touristes avaient déserté les rues (surement pour profiter de la plage) et du coup nous avons bien profité du calme pour découvrir les différents temples et autres monuments sacrés. Toutes ces couleurs, tous ces menus détails dans la décoration des temples me fascinent véritablement, et je trouve tellement agréable de découvrir des lieux de cultes si différents de ceux que je connais en France.

Entre deux visites, nous avons fait quelques emplettes et j’ai abandonné Stephan et Anna-Lou afin aller me trouver une robe pour le mariage d’une amie. J’ai trouvé un modèle qui me convenait et après quelques retouches j’ai acheté la chose. De même, ayant laissé mes tongues à Da Lat, j’ai fait faire une paire de sandales type Birkenstock sur mesure (non ceci n’est pas un placement de produit) histoire d’avoir autre chose à me mettre que des baskets.
Voilà voilà, après cette demi-journée de flâneries dans Hoi An, nous avons pris notre dernier repas avec Stephan avant de prendre à nouveau la route direction Hué.

Je garde ces deux journées bien ancrées dans ma mémoire. Les souvenirs que nous avons créés à Hoi An sont absolument fabuleux, et j’espère ne jamais les oublier.

Sur ces belles paroles, je vous souhaite le meilleur, et vous retrouve bientôt pour d’autres aventures !

KEEP SMILING :)

Clarisse.